• Josep Orellana, science journalist

    Comment notre peau « respire-t-elle » ?

    27 Apr

    La peau saine remplit des fonctions vitales pour notre organisme. Par exemple, d’une certaine manière la peau « respire » et son occlusion totale peut avoir de graves conséquences. Qui ne se souvient de la jeune fille trouvée morte dans son lit, le corps entièrement peint en doré, du film de James Bond Goldfinger ? Quelle fut la cause de sa mort ? Nous allons le découvrir.

     

    Le monde du cinéma a toujours été une source d’inspiration pour la science. Une scène du film Goldfinger de l’agent 007 soulève une question qui a fini par devenir une légende urbaine. La James Bond girl (Shirley Eaton) est assassinée au moyen d’une méthode curieuse : l’imprégnation totale de son corps avec de la peinture dorée. Ce qui est vrai, c’est que durant la réalisation de cette scène, plusieurs médecins ont assisté l’équipe de tournage afin de prévenir d’éventuelles complications. Mais pourquoi la James Bond girl meure-t-elle ? Est-elle morte, comme cela a été dit à l’époque, par « asphyxie de la peau » ? Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    Éliminer les rides grâce au venin d’abeille

    26 Apr

    En Chine, cela fait trois mille ans que les piqûres d’abeille sont utilisées pour soigner des maladies diverses. Aujourd'hui, une compagnie néozélandaise incorpore du venin d'abeille purifié à ses produits antivieillissement et de soins pour la peau, assurant que cela peut substituer le botox.

     

    Dans les salons et spas exclusifs fréquentés par les célébrités, il y a longtemps que le venin d’abeille est utilisé dans la préparation de masques pour le visage. Il s’avère qu'il agit par stimulation de la circulation sanguine des zones d’application, ce qui favoriserait la production de collagène et d’élastine, dont une action réductrice sur les rides. Pour la première fois aujourd'hui, ce précieux principe actif arrive sur le marché à des prix abordables.

     

    Sources:

    Manuka Doctor

    The Health Age

    Cosmetics Design

  • Anna Solana, science journalist

    Nutricosmétiques, élixirs de jouvence ?

    25 Apr

    Les nutricosmétiques sont des ingrédients fonctionnels qui promettent un rajeunissement de la peau de l’intérieur. Extraits de baies ou de fruits et de thé vert, coenzyme Q-10, resvératrol, polyphénols ou acide hyaluronique, vendus en barres ou en boissons, constituent l’un des segments les plus prometteurs de l’industrie de la beauté et des soins de la peau. Mais leur efficacité et leur sécurité sont encore mis en doute.

     

    Ils ne sont pas la garantie d’une bonne santé ni de la jeunesse éternelle, mais le marché les réclame à l’échelle mondiale. Et tout indique qu’il leur reste un long chemin à parcourir. Les nutricosmétiques se situent à l’intersection entre la nutrition et les soins personnels –sur la fine ligne qui sépare la science médicale de l’industrie esthétique–, et se présentent sous forme de boissons antirides aux antioxydants et minéraux, ou en barres chocolatées antivieillissement. Ou simplement en gélules de différents types de compléments, comme les acides gras polyinsaturés (Omega 3, Omega 6) qui combattent la sécheresse cutanée, ou les caroténoïdes (par exemple, le bêta-carotène des carottes ou le lycopène de la tomate). Lire la suite

  • Andrés Martínez, science journalist

    L’odeur corporelle, bien plus qu’une gêne

    20 Apr

    Notre corps a une odeur. De même que tous les animaux de la Terre ont leur odeur. Les bactéries de notre peau décomposent la sueur et créent une empreinte personnelle de chacun de nous. Les émotions et l’attraction sexuelle ont elles aussi leur reflet olfactif. L’essor de l’hygiène personnelle ferait-il disparaître cette voie de communication ?

     

    La peau est l’organe chargé de la réfrigération du corps et c’est pour cela qu’elle sécrète de la sueur : son évaporation absorbe la chaleur et maintient la température corporelle à un niveau convenable. Mais l’on pourrait s’étonner d’apprendre que la sueur en soi n’est pas la coupable des odeurs corporelles ; cet honneur douteux échoit aux bactéries qui colonisent notre peau de manière naturelle. Lire la suite

Auteurs

+plus
­