• Fede Montagud, editor

    Du miel de manuka pour soigner les blessures

    31 Oct Du miel de manuka pour soigner les blessures

     

    Sources:

    Scientific American

    L’on a découvert de nouvelles propriétés du miel pour booster les effets de certains antibiotiques sur la peau. C’est peut-être pour cette raison que, depuis des milliers d’années, de nombreuses cultures humaines utilisent cette ressource naturelle dans des préparations pour soigner les blessures.

     

    Le manuka est un arbuste qui pousse en Nouvelle Zélande et en Australie et dont le nectar est récolté activement par les abeilles locales pour produire un miel mono-floral qui semble avoir des propriétés antibiotiques contre différents germes, présents habituellement dans les plaies chirurgicales ou accidentelles. Une étude britannique suggère que le miel booste également l’effet des autres antibiotiques sur les blessures s’il est administré en même temps. Cela pourrait aider à réduire l’apparition de bactéries résistantes, qui causent tant de problèmes dans les hôpitaux. Il est donc très probable que les remèdes traditionnels à base de miel n’étaient pas une supercherie et avaient un effet. Depuis longtemps, une entreprise néozélandaise se consacre exclusivement à l’élevage d’abeilles et à la commercialisation de leurs produits, y compris leur poison, utilisé dans la réduction des rides du visage.

  • Anna Solana, science journalist

    Liposomes: voyager à travers la peau

    Ils sont utilisés dans des crèmes anti-âge, des produits solaires ou anti-cellulitiques, des soins capillaires et même de la parfumerie. Ils constituent un excellent véhicule pour transporter les principes actifs directement dans l’organisme, les libérant à l’endroit adéquat et en quantité idéale. Il n’y a pas de meilleur vecteur pour les produits pharmaceutiques et les compléments nutritionnels bons pour la santé de notre peau.

     

    Décrits pour la première fois en 1965 par l’hématologue britannique Alec Bangham, ce n’est qu’en 1988 qu’apparait la première préparation les incorporant : en Suisse, la société Janssen-Cilag les introduit dans un gel antimycotique (contre les champignons de la peau). Les liposomes sont des vésicules sphériques dont la membrane est composée d’un type particulier de lipides (graisses), les phospholipides, organisés en bicouche. Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    L’odeur « métallique » est produite par notre peau

    28 Oct L’odeur « métallique » est produite par notre peau

     

    Sources:

    Nature

    Lorsque nous allons faire les courses et touchons des pièces de monnaie, au bout d’un moment nous avons les mains qui sentent le « métal ». Nous pensons alors, logiquement, que les métaux ont une odeur qui leur est propre. C’est faux. L’odeur métallique sur nos mains est créée par certains composants chimiques de notre peau qui réagissent au contact de l’acier ou du cuivre des pièces.

     

    En réalité, lorsqu’un commerçant nous rend la monnaie, ces pièces portent son odeur corporelle ; elles n’ont aucune odeur en soi. Lorsque nous les touchons, il se produit immédiatement une nouvelle réaction des métaux avec notre peau et, par conséquent, une nouvelle odeur. Les composés aromatiques sont essentiellement des aldéhydes et des cétones, qui apparaissent instantanément lorsque les huiles de notre peau réagissent au cuivre ou à l’acier. Mais il existe d’autres facteurs qui créent des variations de ces réactions, comme la flore ou le pH de chacun de nous. Ainsi donc, tout comme chaque personne possède une odeur corporelle unique, chaque individu crée une odeur métallique subtilement différente de celle des autres lorsqu’on lui rend la monnaie de son café.

  • Fede Montagud, editor

    Crème hydratante: pas la peine de masser

    25 Oct Crème hydratante: pas la peine de masser

     

    Sources:

    Journal of Cosmetic Dermatology

    Combien de fois nous a-t-on répété l’importance de pratiquer un léger massage après l’application d’une crème hydratante « pour mieux la faire pénétrer » ? Eh bien cela semblerait être faux. Un article scientifique publié récemment met à bas cette croyance répandue.

     

    Dans tous les spas et salons de beauté, on utilise la populaire technique qui consiste à combiner l’application de crèmes hydratantes avec un massage postérieur, souvent si agréable que l’on peut en arriver à s’endormir… Cette recommandation se retrouve fréquemment sur les emballages ou la documentation qui accompagne de nombreuses crèmes du marché, affirmant que cela favorise la pénétration du produit. Personne ne niera l’effet relaxant des massages, mais une étude publiée dans le Journal of Cosmetic Dermatology démontre que cela n’a aucun autre effet supplémentaire. Pendant trois semaines, un groupe de volontaires se sont appliqué la même crème hydratante sur les deux avant-bras et ont pratiqué un massage d’une minute sur un seulement. Un suivi continu a été effectué pour évaluer la perte d’eau transépidermique et l’amélioration de l’élasticité de la peau. Conclusion finale : les résultats sont les mêmes avec ou sans massage.

Auteurs

+plus
­