• Fede Montagud, editor

    Se protéger du soleil sans crèmes

    Les crèmes solaires ne sont pas le seul moyen de se protéger des rayons ultraviolets. En outre, presque 40% des gens qui utilisent des protecteurs solaires prennent quant même des coups de soleil pour ne pas les avoir appliqués correctement. Il y a d’autres formes de photoprotection que nous devrions toujours combiner avec l’utilisation de filtres solaires.

     

    Pour garantir à notre peau une protection complète il convient d’employer ces cinq stratégies, que ce soit séparément ou, mieux encore, en les combinant. 1.- Utiliser des lunettes de soleil afin d’éviter les cataractes précoces et le mélanome oculaire. 2.- Se servir de parasols : en fait, seulement 14% des enfants sont à l’ombre à la plage. 3.- Rechercher les sous-bois, qui ont naturellement un indice de protection solaire (IPS) de 10 au minimum. 4.- Porter des vêtements amples pour être au soleil, au lieu de se découvrir. 5.- Éviter de s’exposer au soleil en été entre 3 et 5 heures de l’après-midi, qui sont les heures où la radiation solaire est la plus intense.

  • Elisabet Salmerón, science journalist

    Autobronzants : une peau dorée le cancer en moins

    28 Mar Autobronzants : une peau dorée le cancer en moins

     

    Sources:

    Dfarmacia.com

    Mayo Clinic

    Les autobronzants sont devenus la panacée pour tous ceux qui désirent avoir la peau bronzée toute l’année. Et ils sont aussi un moyen efficace de réduire les effets négatifs des rayons solaires et prévenir le cancer de la peau. Voyons quels sont leurs avantages et leurs inconvénients.

     

    Les premiers autobronzants des années 60 n’ont rien à voir avec ceux d’aujourd’hui. À l’époque, leur apparition sur le marché avait suscité davantage le refus que l’acceptation à cause de la coloration, inégale et orangée, qu’ils donnaient à la peau. Les autobronzants actuels procurent une couleur plus naturelle et durable, et, en plus, il y en a pour tous les goûts et types de peau. Il en existe différentes présentations (crèmes, gels, sprays, lingettes, etc.) et ils peuvent offrir des effets supplémentaires intéressants (hydratants, protecteurs solaires, antirides ou autres). Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    L’Europe interdit l’expérimentation animale pour les cosmétiques

    25 Mar L’Europe interdit l’expérimentation animale pour les cosmétiques

     

    Sources:

    BBC News

    Ce mois de mars a vu entrer en vigueur, dans les 27 pays de la Communauté Européenne, l’interdiction de commercialiser des produits cosmétiques dont le développement aura impliqué des expériences sur des animaux. La Commission s’est engagée à soutenir des méthodes alternatives pour la réalisation de tests de toxicité ou de rendement des ingrédients cosmétiques, et à promouvoir l’adoption de la réglementation européenne par d’autres pays.

     

    Si déjà en 1996, une pétition recueillant quatre millions de signatures était présentée à la Commission Européenne afin de réclamer la cessation des tests sur des animaux vivants, cette décision récente est la conséquence directe d’un processus que l’Union Européenne a débuté en 2003, fixant un délai de 10 ans pour arriver à l’interdiction totale. Les associations européennes contre la maltraitance animale ont célébré la nouvelle comme une grande victoire pour la défense de la dignité des animaux. Lire la suite

  • Elisabet Salmerón, science journalist

    La fascinante pierre d’alun

    Les civilisations de l’Antiquité utilisaient déjà la pierre d’alun ; l’essor de la cosmétique naturelle l’a remise à la mode. Ce minéral possède de nombreuses propriétés, dont celle de déodorant corporel. Comment notre peau s’en bénéficie-t-elle ? L’aluminium qu’il contient est-il dangereux ?

     

    La pierre d’alun est un minéral présent dans la nature sous forme de cristaux translucides et au goût douceâtre. L’alun se compose généralement de sulfate d’aluminium et d’un sulfate d’un autre métal. La variété la plus exploitée dans le commerce se compose de sulfate de potassium et d’aluminium hydraté (aluminium potassique). Il est obtenu à partir d’une roche magmatique d’origine volcanique appelée alunite (schiste alunifère), mais peut aussi être fabriqué industriellement. Lire la suite

Auteurs

+plus
­