• Violeta Camarasa, science journalist

    Les huiles minérales en 10 questions

    Il y a plus de cent ans que les huiles minérales sont utilisées en cosmétique et, depuis quelques dizaines d’années, elles comptent parmi les composants qui génèrent le plus de confusion chez les consommateurs. Il existe à leur sujet de nombreux mythes et idées fausses. Comment affectent-elles la santé de la peau ? Sont-elles cancérigènes ? Est-ce qu’elles donnent de l’acné ? Elles sont « naturelles » ? Les huiles végétales sont-elles plus sûres ?

     

    1. Dans quels produits cosmétiques les trouve-t-on ? On aurait plus vite fait de formuler la question à l’envers, car elles font partie des composants les plus habituels en cosmétique. Huile de paraffine, huile de pétrole, paraffine liquide, pétrolatum, pétrolatum liquide blanc, huile blanche, vaseline, mineral oil, silicone quaternium, méthylsilanol, cire microcristalline… Elles portent de nombreux noms. Si l’un de ces ingrédients figure sur les étiquettes de vos produits, cela signifie que vous appliquez des huiles minérales sur votre peau. Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    Transpirer est indispensable

    1 Apr Transpirer est indispensable

     

    Sources:

    EFE Salud

    Notre peau régule la température corporelle grâce à la sueur. Sans que nous en ayons conscience, ce mécanisme naturel sophistiqué nous garde en vie, car la température interne de l’organisme doit rester constante. Mais certaines personnes ne transpirent pas assez : dans certains cas, c’est un disfonctionnement qui peut avoir des conséquences graves.

     

    Dans notre blog, nous avons déjà parlé de la sudation excessive (hyperhidrose) gênante et des manières de la traiter. Mais une transpiration trop faible (hypohidrose) ou même inexistante (anhidrose) est bien plus dangereuse pour la santé, puisque le corps ne parvient plus à conserver une température correcte. Les pores de la peau, généralement faciles à voir avec une loupe, sont pratiquement invisibles chez les personnes qui ont ces problèmes. Les causes peuvent être génétiques, endocriniennes (diabète, hypothyroïdisme) ou encore neurologiques ; toutes affectent les nerfs impliqués dans la transpiration. Les symptômes comprennent des vertiges, des céphalées, des nausées, des tremblements, de la fièvre et de la tachycardie. Ces syndromes ne peuvent être traités, mais, heureusement, rares sont les personnes qui en sont affectées. La seule solution est une bonne hydratation et d’éviter les coups de chaleur en demeurant dans des endroits frais.

  • Elisabet Salmerón, science journalist

    Comment mon travail peut-il affecter ma peau ?

    Le travail peut représenter un danger pour la peau. Le contact avec des substances et des agents nocifs, le manque d’humidité dans les environnements renfermés ou un niveau de stress élevé peuvent être à l’origine de problèmes ou même de maladies cutanées. Que pouvons-nous faire pour prévenir ces dommages et conserver une peau saine ?

     

    Le travail c’est la santé, dit-on familièrement. Mais il peut avoir parfois des effets graves sur l’organisme, surtout pour la peau. En Espagne, par exemple, d’après les rapports les plus fiables, les dommages causés à la peau sont le deuxième type le plus fréquent de maladies du travail. Et il en est de même dans beaucoup d’autres pays. Certains problèmes cutanés peuvent arriver à causer des lésions chroniques qui peuvent rendre une personne incapable de poursuivre sa vie professionnelle ou l’obliger à changer de travail ; pourtant, ce sont des faits peu connus du public. Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    La crise des comblements antirides

    24 Mar La crise des comblements antirides

     

    Sources:

    BBC News Health

    Les traitements rajeunissants pour la peau au moyen d’injections diverses ont évité le bistouri à de nombreuses femmes (et hommes). Mais les effets secondaires ont eux aussi proliféré, car les produits ne sont pas toujours de la meilleure qualité, et ceux qui les appliquent n’ont pas forcément les qualifications professionnelles nécessaires.

     

    Vous laisseriez-vous injecter du botox ou du collagène chez votre coiffeur ou dans une beauty-party ? Eh bien, cela arrive assez fréquemment, provocant l’alarme chez les médecins au vu des complications qui se produisent. Par exemple, le Collège des Chirurgiens du Royaume-Uni a lancé une initiative afin que seuls les médecins, les infirmières qualifiées et les dentistes puissent injecter du botox, qui est en fait une puissante neurotoxine. En outre, le charlatanisme produit des offres économiques, mais trompeuses : l’on injecte de l’acide hyaluronique dilué ; évidemment, son effet est réduit de moitié. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) n’a donné son approbation qu’à cinq substances de comblement des rides, en plus du botox, toutes étant considérées comme des médicaments. En Europe, en revanche, l’on en autorise près de 50. Si vous songez à vous ôter quelques années avec des injections de collagène, d’acide hyaluronique ou de botox, faites-le dans un centre médical spécialisé. Ne risquez pas la santé de votre peau et de votre corps.

Auteurs

+plus
­