• Fede Montagud, editor

    Le contact peau à peau est bon pour les bébés prématurés

    16 Apr Le contact peau à peau est bon pour les bébés prématurés

     

    Sources:

    PubMed

    L’on a beaucoup écrit sur les bénéfices physiques et psychologiques du contact avec la mère pour les nouveau-nés. C’est un sujet qui a été vérifié par de nombreux travaux scientifiques. Lors des premiers instants de la vie, la peau prend une importance fondamentale. Une nouvelle étude réalisée sur des bébés prématurés le confirme.

     

    Ruth Feldman, professeure de l’Université Bar-Ilan (Israël), et ses collaborateurs ont analysé sur dix ans les effets à long terme du contact physique à divers degrés sur des bébés nés trop tôt. Les chercheurs ont comparé des prématurés ayant été seulement placés en couveuse et des bébés sur lesquels a été pratiquée la méthode du contact peau à peau avec leur mère une heure par jour. Des études ont été réalisées à sept reprises au cours des dix premières années de la vie des enfants. Les résultats de ceux ayant été avec leur mère montrent de meilleures capacités cognitives et d’exécution, une réponse neuroendocrine au stress améliorée, un fonctionnement plus mature du système nerveux autonome et un meilleur contrôle cognitif. Les scientifiques suggèrent que les médecins devraient incorporer cette technique au traitement de routine des nouveau-nés.

  • Anna Solana, science journalist

    Enfants : lorsque la peau les démange

    Leur peau est immature, plus sensible aux agressions de l’environnement et, par conséquent, plus sujette aux rougeurs, aux irritations et aux infections. Ils courent, sautent, jouent et, parfois, se font des écorchures. Ils ont des éruptions, se grattent et refusent de se mettre de la crème. Mais il semble que tout passe et guérit. Cependant, la peau des enfants a aussi besoin de quelques soins élémentaires.

     

    Une fois surmontées la dermatite des couches et les rougeurs inexplicables de l’étape bébé, qui finissent par céder avec de la patience et une crème réparatrice et hydratante, il semble que la seule chose dont il faille s’occuper pour garder à l’enfant une peau saine, c’est l’hygiène quotidienne et la protection solaire. Il faut tout au plus penser aussi à couper les étiquettes des vêtements, qui sont généralement en matériaux synthétiques et irritants. Lire la suite

  • Violeta Camarasa, science journalist

    Les huiles minérales en 10 questions

    Il y a plus de cent ans que les huiles minérales sont utilisées en cosmétique et, depuis quelques dizaines d’années, elles comptent parmi les composants qui génèrent le plus de confusion chez les consommateurs. Il existe à leur sujet de nombreux mythes et idées fausses. Comment affectent-elles la santé de la peau ? Sont-elles cancérigènes ? Est-ce qu’elles donnent de l’acné ? Elles sont « naturelles » ? Les huiles végétales sont-elles plus sûres ?

     

    1. Dans quels produits cosmétiques les trouve-t-on ? On aurait plus vite fait de formuler la question à l’envers, car elles font partie des composants les plus habituels en cosmétique. Huile de paraffine, huile de pétrole, paraffine liquide, pétrolatum, pétrolatum liquide blanc, huile blanche, vaseline, mineral oil, silicone quaternium, méthylsilanol, cire microcristalline… Elles portent de nombreux noms. Si l’un de ces ingrédients figure sur les étiquettes de vos produits, cela signifie que vous appliquez des huiles minérales sur votre peau. Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    Transpirer est indispensable

    1 Apr Transpirer est indispensable

     

    Sources:

    EFE Salud

    Notre peau régule la température corporelle grâce à la sueur. Sans que nous en ayons conscience, ce mécanisme naturel sophistiqué nous garde en vie, car la température interne de l’organisme doit rester constante. Mais certaines personnes ne transpirent pas assez : dans certains cas, c’est un disfonctionnement qui peut avoir des conséquences graves.

     

    Dans notre blog, nous avons déjà parlé de la sudation excessive (hyperhidrose) gênante et des manières de la traiter. Mais une transpiration trop faible (hypohidrose) ou même inexistante (anhidrose) est bien plus dangereuse pour la santé, puisque le corps ne parvient plus à conserver une température correcte. Les pores de la peau, généralement faciles à voir avec une loupe, sont pratiquement invisibles chez les personnes qui ont ces problèmes. Les causes peuvent être génétiques, endocriniennes (diabète, hypothyroïdisme) ou encore neurologiques ; toutes affectent les nerfs impliqués dans la transpiration. Les symptômes comprennent des vertiges, des céphalées, des nausées, des tremblements, de la fièvre et de la tachycardie. Ces syndromes ne peuvent être traités, mais, heureusement, rares sont les personnes qui en sont affectées. La seule solution est une bonne hydratation et d’éviter les coups de chaleur en demeurant dans des endroits frais.

Auteurs

+plus
­