• Josep Orellana, science journalist

    Protéger la peau des rayons infrarouges

    Les effets indésirables des radiations solaires sur notre peau sont bien connus. La faute en revient toujours aux rayons ultraviolets (UVA et UVB). Pour en modérer les effets, nous utilisons des photoprotecteurs et évitons de prendre le soleil à l’excès. Mais les rayons infrarouges du soleil atteignent eux aussi les couches profondes de la peau.

     

    La lumière solaire est composée de rayons ultraviolets (7%), de lumière visible (38%) et de rayons infrarouges (IR), qui en représentent la fraction la plus considérable : 54% du total. Suivant la longueur d'onde, la radiation infrarouge est classée en trois types : IRA, IRB et IRC. Aussi bien les rayons UV que la lumière visible sont atténués par la mélanine, une substance dermique qui se trouve dans les couches les plus superficielles de la peau ; mais ce n’est pas le cas des rayons IRA, qui peuvent la traverser jusqu’à atteindre les couches inférieures. Lire la suite

  • Susana Andújar, chemist

    Les conservateurs en cosmétique : le bon, la brute et le truand ?

    26 Nov Les conservateurs en cosmétique : le bon, la brute et le truand ?

     

    Sources:

    Commission Européenne

    Chaque jour, notre peau entre en contact avec quelque conservateur cosmétique. Savons, gels, crèmes, mousses, lotions, parfums… Pratiquement tous les produits cosmétiques ont besoin d’un ou de plusieurs conservateurs pour arriver entre les mains du consommateur, et se conserver, en parfaite condition. Mais certains conservateurs peuvent s’avérer préjudiciables ; les autorités sanitaires légifèrent continuellement à leur sujet, pour le bien de notre peau et de notre santé en général.

     

    Le conservateur parfait serait celui dont l’action antimicrobienne inhiberait tous les microorganismes responsables de la contamination d’un produit cosmétique (bactéries, moisissures et levures). De plus, il devrait être stable et inerte au contact des autres ingrédients de la formule et, surtout, posséder un profil d’innocuité qui permettrait de l’utiliser en toute sécurité dans un produit donné, et à certaines concentrations. Le plus souvent, il est difficile qu’un unique ingrédient biocide remplisse toutes ces conditions. Les gens croient souvent que les ingrédients naturels sont les moins toxiques. Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    Les coups de soleil multiplient par trois le risque de cancer de la peau

    21 Nov

     

    Les coups de soleil sont dangereux. Ils peuvent faire augmenter le risque de souffrir de cancer de la peau, même s’ils se sont produits lorsque nous n’avions pas encore conscience de leur importance, c’est-à-dire pendant l’enfance. Cela a été dit et redit jusqu’à la satiété, mais les peaux continuent de prendre un beau rouge écrevisse au soleil.

     

    Une raison pour certaines organisations de mettre l’accent sur l’information du consommateur : dans cette vidéo de la Cancer Research (Royaume-Uni), l’on explique ce qu’il arrive aux cellules lorsqu’elles sont abîmées par le soleil et quelles sont les différences avec les brûlures provoquées par des objets chauds. Les secondes guérissent, mais celles qui ont été causées par le soleil peuvent laisser une trace dramatique dont il faudra payer les conséquences bien des années plus tard. Une brûlure de contact détruit quelques cellules de peau ; c’est tout. Les brûlures solaires détruisent elles aussi des cellules, mais, en plus, elles altèrent l’ADN d’autres cellules encore vivantes, ce qui peut être à l’origine d’un cancer. Une explication simple mais édifiante pour que l’on n’oublie plus de se protéger des rayons solaires. Lire la suite

  • Ailish Maher, science journalist

    Voler en avion abîme la peau

    16 Nov Voler en avion abîme la peau

     

    Sources:

    Everyday Health

    El País

    Dans un avion, l’air pressurisé de la cabine absorbe l’humidité de notre peau, la dessèche et lui donne un aspect terne et relâché. Après l’atterrissage, la dégradation de notre peau est proportionnelle à la durée du voyage. Que pouvons-nous faire pour protéger notre peau et qu’elle n’ait pas l’air épuisée à notre arrivée ?

     

    Les cabines des avions sont pressurisées avec un air conditionné à faible humidité, ce qui, à haute altitude, crée une atmosphère sûre et confortable pour les passagers et l’équipage, et les protège du risque de souffrir de problèmes physiologiques qui seraient causés par la faible pression de l’air extérieur. Mais le fait est que prendre l’avion affecte la peau. Les premiers effets sur la peau du visage et du corps sont la conséquence de la déshydratation : peau sèche, lèvres gercées et sécheresse du nez, des mains, de la gorge et des yeux. En outre, notre corps répond à la fatigue du jet lag par la libération de cortisol, l’hormone du stress, qui affecte la fonction de barrière de la peau et est cause de rougeurs, taches et éruptions cutanées. Lire la suite

Auteurs

+plus
­