• Violeta Camarasa, science journalist

    Sept réflexions avant de prendre la décision de s’épiler au laser

    21 Aug Sept réflexions avant de prendre la décision de s’épiler au laser

     

    Sources:

    Skin Care Guide

    L’épilation laser est une technique d’élimination des poils et du duvet dont l’utilisation s’est beaucoup répandue ces dernières années. Quels en sont les risques pour la santé de la peau ? Quelles sont les zones du corps où elle n’est pas conseillée ? Comment choisir un centre ? Avant de prendre une décision, il faut bien s’informer et penser aux implications possibles.

     

    Comment le poil est-il éliminé ? L’épilation laser, une technique en application depuis une dizaine d’années, consiste à détruire la racine du poil en y envoyant un faisceau de lumière d'une longueur d'onde et d’une intensité déterminées. La mélanine, responsable de la couleur du poil, absorbe l’énergie lumineuse et la transforme en chaleur, de sorte que la racine est détruite sans abîmer les zones voisines (photothermolyse sélective).

     

    Quel type de laser ? L’efficacité des différents types de laser varie suivant le type de poil, et l'on peut les combiner au cours du traitement. Par exemple, le laser alexandrite est bon pour éliminer le poil moyen ou épais, tandis que le laser à diode est plus adapté au traitement des poils masculins. D’autres lasers fréquemment employés sont le Nd-YAG ou la Lumière Intense Pulsée (IPL). Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    La peau claire méditerranéenne, une question de sélection naturelle

    16 Aug La peau claire méditerranéenne, une question de sélection naturelle

     

    Sources:

    Madri+d

    Le gène MC1R est l’un des gènes chargés de réguler la synthèse de la mélanine et, par conséquent, fait que nous ayons la peau plus ou moins foncée et les cheveux d‘une couleur déterminée. Une mutation de ce gène, habituelle chez les habitants de la région méditerranéenne, explique que ceux-ci aient une peau qui, bien que claire, bronze facilement en été.

     

    D’après une étude réalisée par l’Université Jaume I de Castelló et l’Université du Pays Basque, espagnoles toutes deux, portant sur plus de 1.000 individus de régions différentes et publié dans la revue Molecular Biology and Evolution, l’on retrouve la mutation appelée V60L du gène MC1R chez 10 à 20% de la population. Cette mutation, estiment les scientifiques, s’est produite il y a 30 à 50.000 ans. Elle est directement associée à la peau claire et aux cheveux blonds ou roux, et possède deux aspects. D’une part, elle s’avère positive, car une peau plus blanche facilite la synthèse de la vitamine D (nécessaire à la croissance) durant l’hiver et apporte une certaine protection en été grâce à son aptitude à prendre une pigmentation plus foncée. Mais, d’autre part, les individus qui la présentent ont également une plus grande prédisposition à souffrir de cancer de la peau. Les deux faces de la médaille. Néanmoins, pour les chercheurs, cette découverte peut s’avérer très utile dans le domaine de la prévention médicale.

  • Rosa Taberner, dermatologist

    L’herpès labial est pour la vie

    12 Aug L’herpès labial est pour la vie

     

    Sources:

    AEDV

    Les classiques boutons de fièvre au bord des lèvres sont des manifestations de l’herpès labial, qui peut également affecter la peau d’autres zones. C’est une infection virale extrêmement fréquente et, bien qu’elle ne revête presque jamais un caractère de gravité, elle peut être très désagréable ainsi que peu esthétique. Et plus problématique encore, il s’agit généralement d’un trouble récurrent tout au long de la vie.

     

    L’herpès labial est une infection causée par le virus herpès simplex, dont les manifestations surviennent principalement sur la peau et les muqueuses, et qui est généralement acquise dans l’enfance, de sorte qu’à l’âge adulte la plupart des individus ont été en contact avec le virus. En réalité, l’herpès labial est seulement l’une des manifestations de l’infection par le virus herpès simplex (de loin le plus fréquent), car il peut provoquer aussi des problèmes oculaires, à l’intérieur de la bouche, sur les organes génitaux, et même bien plus sérieux (méningite). Lire la suite

  • Anna Solana, science journalist

    Pourquoi avons-nous la chair de poule ?

    5 Aug Pourquoi avons-nous la chair de poule ?

     

    Sources:

    AEDV

    Le nom médical du phénomène traduit bien l’une des sensations qui l’accompagnent. On l’appelle horripilation cutanée ou piloérection, et elle se produit lorsque nous avons peur, froid ou que nous frissonnons sous le coup de quelque émotion. C’est ce que nous connaissons sous le nom de chair de poule. Mais pourquoi se produit-elle ?

     

    C’est une manifestation du froid sur la peau, un réflexe hérité de nos ancêtres destiné à conserver la température du corps, et aussi à nous avertir des situations de danger. Elle est activée par l’adrénaline, une hormone produite par les glandes surrénales, qui envoie au corps un message d’alarme. Les poils réagissent alors en s’hérissant, sauf dans la zone génitale. Cela se produit lors de la contraction d'un muscle appelé muscle érecteur ou horripilateur, situé près du follicule pileux, c’est-à-dire à la base des poils qui recouvrent le manteau cutané. Le pore se ferme alors, et la peau forme une petite bosse autour du follicule, produisant la chair de poule. Probablement parce que cela évoque la peau des volailles après qu’on les ait plumées.

Auteurs

+plus
­