• Anna Solana, science journalist

    Les glycanes : des sucres nécessaires à la peau ?

    28 Feb Les glycanes : des sucres nécessaires à la peau ?

     

    Sources:

    American Academy of Dermatology

    Les glycanes sont des glucides complexes, mais sans rapport avec les sucres que nous ingérons par le biais de l’alimentation. Ils se trouvent à la surface des cellules et remplissent des fonctions importantes dans la communication intercellulaire, le métabolisme et la structure de la peau. C’est peut-être pour cela qu’ils sont devenus la nouvelle promesse de jeunesse du monde de la cosmétique.

     

    Le Massachussetts Institute of Technology (MIT) mentionnait déjà l’importance des glycanes dans un article publié en 2001, intitulé Glycomics. Il y a déjà plus d’une décennie de cela et les progrès scientifiques dans ce domaine ont été plutôt timides. Cependant, le monde de la cosmétique flirte depuis une couple d’années avec les bénéfices que pourrait lui apporter le développement de cette branche d’investigation pour améliorer l’aspect de la peau. De fait, certaines marques ont déjà sur le marché des crèmes dont les formules comportent le mot « glycanes » et le conjuguent avec « éternelle jeunesse ». Lire la suite

  • Fede Montagud, editor

    Cabines d’avion et rayons UVA

    25 Feb Cabines d’avion et rayons UVA

     

    Sources:

    JAMA Dermatology

    Les fenêtres des maisons et des voitures filtrent partiellement les rayons UVB, mais pas les UVA. C’est la même chose dans les avions, où les rayons UVA traversent là aussi les vitres. Et, à l’altitude à laquelle volent la plupart des vols commerciaux (9.000-10.000 mètres), ils sont deux fois plus préjudiciables. L'équipage, et surtout les pilotes, sont très exposés au risque de cancer de la peau.

     

    Martina Sanlorenzo, chercheuse à l’Université de Californie et auteure d’une étude récemment publiée, a comparé la radiation dans les cabines d’avion avec celle des cabines à rayons UVA. Elle en a tiré la conclusion que 55 minutes de vol à plus de 9.000 mètres d’altitude équivalent à 20 minutes dans une cabine à rayons UVA. Ayant comparé ces données avec d’autres études, Sanlorenzo et son équipe ont calculé que les pilotes et le personnel navigant ont jusqu’à 2,22 fois plus de possibilités de développer un cancer de peau. Lire la suite

  • Núria Estapé, science journalist

    Se doucher sans savon est meilleur pour la peau ?

    21 Feb Se doucher sans savon est meilleur pour la peau ?

     

    Sources:

    The New York Times

    La douche matinale nous réveille et celle de la nuit est relaxante. L’eau est source de vie et certains ne conçoivent pas de vivre la leur sans leur dose quotidienne d’eau bien chaude et de mousse. Au cours des cent dernières années, l’hygiène personnelle a amélioré drastiquement la santé des gens. Mais un usage excessif de savons et de gels, ainsi que les produits au pH trop alcalin, menacent notre peau. De nouvelles tendances, minoritaires, proposent des solutions radicales.

     

    Souvent, nous n'étudions pas en détail la composition des gels de douche que nous achetons. Si le gel utilisé n’hydrate pas notre peau, nous consommons de plus en plus de crème hydratante après notre douche. Si notre shampoing promet beaucoup mais rend nos cheveux comme de la paille, nous les couvrons ensuite d’après-shampoing et de masques. Cela paraît exagéré. Mais pourrions imaginer notre salle de bain sans cet arsenal d’éléments pour l’hygiène personnelle ? L’aspect et la santé de notre peau s’amélioreraient-ils si nous utilisions moins de produits ? Sans aucun doute, répondent les pionniers de la nouvelle tendance : se doucher sans savon ni shampoing. Lire la suite

  • Anna Solana, science journalist

    Pourquoi se gratter augmente les démangeaisons ?

    16 Feb Pourquoi se gratter augmente les démangeaisons ?

     

    Sources:

    Neuron

    Nos grands-mères et nos mères nous le disaient, et nous le répétons à nos enfants pratiquement sans y penser : « Ne te gratte pas, c’est pire ». Et le fait est que, si l’on se gratte, ça démange davantage, tout le monde le sait. Voici que l’on a découvert quelle est le fondement scientifique de ce phénomène assumé par la sagesse populaire de toutes cultures.

     

    La responsable de ce que, souvent, les démangeaisons ne disparaissent pas lorsque nous nous grattons est la sérotonine, qui est probablement le neurotransmetteur le plus célèbre de l’époque moderne, car elle joue un rôle important en ce qui concerne la faim, le sommeil, la libido, l’humeur et la température corporelle. L’équipe de Zhou-Feng Chen, de l’École de Médecine de l’Université Washington de Saint Louis (USA), a publié de nouvelles conclusions à propos des démangeaisons. En nous grattant, nous désactivons les terminaisons nerveuses qui envoient le signal des démangeaisons à la moelle épinière, mais en même temps nous provoquons dans la zone une certaine inflammation et de la douleur. Cela fait augmenter les niveaux de sérotonine afin de calmer cette douleur, ce qui augmente également les démangeaisons. Lire la suite

Auteurs

+plus
­