• Rosa Taberner, dermatologist

    Le psoriasis n’est pas contagieux

    30 Jun Le psoriasis n’est pas contagieux

     

    Sources:

    Medicine Net

    Acción Psoriasis

    Le psoriasis est une maladie chronique qui se manifeste principalement sur la peau et dont souffre environ 2% de la population. Il a un impact psychologique important sur ceux qui en souffrent et est parfois une cause de rejet social dû essentiellement au manque de connaissance d’une partie de la population au sujet de cette maladie.

     

    Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique qui peut affecter la peau, les ongles et, parfois, les articulations. Environ 2% de la population en souffre. Il est produit par l'activation anormale d’un type de cellules sanguines qui, dans des conditions normales, sont chargées du système immunitaire (lymphocytes T). Cela accélère le processus de renouvellement cellulaire de la peau : s'il a lieu, dans des conditions normales, en 28 à 30 jours, sur les lésions du psoriasis, ce temps se voit réduit à 3 ou 4 jours. Ces cellules en excès s’accumulent à la surface de la peau, ce qui se traduit par l’apparition des caractéristiques lésions rouges et renflées couvertes d’écailles blanchâtres. Lire la suite

  • Anna Solana, science journalist

    La cosmétique pour « selfies »

    25 Jun La cosmétique pour « selfies »

     

    Sources:

    Cosmetics Design USA

    Des pigments qui imitent les filtres d’Instagram et floutent les imperfections… Des crèmes à rétrodiffuseurs luminiques et technologie photoluminescente pour bluffer l’objectif et arborer un teint parfait sur Facebook, Twitter ou durant nos vidéoconférences sur Skype ou Facetime. La cosmétique s’adapte aux réseaux sociaux. Les nouveaux produits de soin pour la peau ainsi que le maquillage tiennent compte de la mode des « selfies ».

     

    La technique n’est pas nouvelle. En réalité, il y a déjà quelques années que l’on parle des diffuseurs optiques qui permettent de dissimuler les imperfections et les irrégularités de la peau (ridules, taches et pores dilatés) au moyen de la réflexion diffuse de la lumière. Mais les réseaux sociaux les ont fait revenir aux emplacements privilégiés des présentoirs commerciaux. Ces filtres sont indispensables pour leurrer les yeux et atténuer les effets de l’âge. Certains produits incorporent seulement des ingrédients qui modifient la manière dont la lumière est réfléchie. Lire la suite

  • Susana Andújar, chemist

    Les allergènes des produits cosmétiques

    Les réactions allergiques sur la peau liées à l’application de produits cosmétiques sont connues depuis de nombreuses années. Des centaines de recherches sur la sécurité des ingrédients apportent chaque année de nouvelles informations sur leurs effets. En conséquence, de nouvelles réglementations et restrictions d’utilisation font leur apparition. Quels sont les ingrédients les plus allergènes ?

     

    Les autorités sanitaires ont déjà publié de nombreuses listes d’ingrédients au potentiel allergénique connu. Mais cette facilité intrinsèque à provoquer une réaction immune n’est pas le seul facteur important, car la fréquence à laquelle ces substances entrent en contact avec notre peau et nos muqueuses l’est aussi. Le potentiel allergénique et la fréquence d’application sont les facteurs qui déclenchent la plupart des réactions indésirables produites par l’utilisation de produits cosmétiques. Lire la suite

  • Anna Solana, science journalist

    Déclarer la guerre à l’épilation intégrale

    15 Jun Déclarer la guerre à l’épilation intégrale

     

    Sources:

    Mail Online

    L’actrice Cameron Díaz et les vitrines de la marque American Apparel ont récemment décidé de prendre le parti des poils pubiens, ravivant ainsi la polémique. Est-il recommandé d’éliminer toute la pilosité de la zone génitale ? Une intimité dépouillée est-elle plus hygiénique, ou tout le contraire ?

     

    L’épilation génitale était habituelle dans la Grèce antique et les bains publics romains comportaient des pièces qui y étaient consacrées. Il y a quelques années, certains gynécologues déclaraient qu’une zone intime épilée était plus pratique pour traiter certaines infections. Mais on en est revenu, au moins du point de vue médical. Il y a actuellement des hôpitaux qui refusent d’épiler, même pour un accouchement. Pour sa part, l’Association Espagnole de Dermatologie et Vénéréologie (AEDV) considère que l’épilation intégrale de la zone génitale est une « mode absurde » qui favorise l’augmentation des maladies sexuellement transmissibles. Lire la suite

Auteurs

+plus
­