• Anna Solana, science journalist

    Crèmes BB, CC, DD, EE…

    20 Dec Crèmes BB, CC, DD, EE…

     

    Sources:

    The Guardian

    The Huffington Post

    Ces doubles initiales ne sont pas les noms de code de différents systèmes d'exploitation de software, qui s’identifient souvent suivant l’ordre alphabétique. Elles décrivent les crèmes hybrides ou « tout en un », qui promettent, depuis quelques années, une foule de bienfaits pour la peau. Mais quelles différences y a-t-il entre les versions BB, CC, DD et EE ? Sont-elles efficaces, ou font-elles seulement partie de bonnes campagnes de marketing ?

     

    Les BB cream existent sur le marché occidental depuis environ cinq ans, bien que l’appellation vienne de plus loin. En effet, la dermatologue et allergologue allemande Christine Schrammek affirme avoir conçu, en 1967, la première crème Blemish Balm (BB), ou baume anti-imperfections, pour traiter la peau après les peelings. La formule originale contenait de l’oxyde de zinc, du dioxyde de titane, de la racine de réglisse et du panthénol, c’est-à-dire un cocktail de propriétés anti-inflammatoires, protectrices, calmantes et hydratantes qui conféraient au produit un intérêt considérable. Lire la suite

  • Josep Orellana, science journalist

    Être diabétique et prendre soin de sa peau

    10 Dec Être diabétique et prendre soin de sa peau

     

    Sources:

    American Diabetes Association

    Il y a plus de 380 millions de diabétiques dans le monde, et le chiffre ne cesse d’augmenter. Dans un avenir proche, un adulte sur dix en souffrira. Le diabète entraîne de multiples effets adverses pour notre santé, dont beaucoup affectent la peau. Comment pouvons-nous les réduire au maximum et protéger notre peau ?

     

    Les personnes souffrant de diabète (excès de glucose dans le sang) sur de longues périodes présentent une tendance accrue à avoir des problèmes de peau. Un diabétique sur trois souffre d’altérations cutanées, qui sont souvent le premier signal de la présence de la maladie. Des niveaux élevés de glucose dans le sang provoquent dans la peau des variations biochimiques qui en altèrent la structure et les fonctions. Ces changements sont la cause de sécheresse et d’une perte en élasticité, ainsi que du vieillissement précoce de la peau. Lire la suite

  • Núria Estapé, science journalist

    De la caféine pour la peau

    L’industrie de la beauté a pris possession du principe actif de la boisson la plus universelle du petit-déjeuner. La caféine, l’alcaloïde qui nous réveille en stimulant notre système nerveux, a aussi des propriétés bénéfiques pour la peau. Il semble avoir été démontré qu’elle réduit la cellulite, augmente la circulation du sang dans les petits vaisseaux qui irriguent la peau, prévient des cancers dermatologiques et favorise même la croissance des cheveux chez les hommes.

     

    La caféine entre dans des formules de crèmes pour le corps, de lotions capillaires et d’autres préparations cosmétiques. La plupart ne contiennent qu’environ 3% de cette substance. Initialement, ses caractéristiques chimiques (elle est soluble dans l’eau, mais pas dans l’huile) ont rendu difficile son application en cosmétique, puisque, sous sa forme libre, elle pénètre à peine dans l'épiderme. Mais grâce aux méthodes modernes mises au point pour véhiculer les substances, comme les émulsions et les microsphères qui en faciliteront la pénétration, la caféine s’impose à présent comme un ingrédient phare des soins de la peau. Lire la suite

  • Violeta Camarasa, science journalist

    Cosmétiques toxiques

    10 Nov Cosmétiques toxiques

     

    Sources:

    The History of Skincare

    Il faut souffrir pour être belle ? Depuis la nuit des temps, les hommes et les femmes ont utilisé une infinité de produits dans le but d’embellir leur peau. Beaucoup de ces actifs historiques étaient toxiques, certains étant même mortels. C’est la face obscure de la cosmétique, qui démontre que, pour être belles – ou beaux –, nous sommes capables de souffrir, et beaucoup.

     

    Les beaux yeux égyptiens que nous voyons dans les films étaient souvent obtenus à base de galène (chimiquement, il s’agit de sulfure de plomb, un élément neurotoxique). Au Moyen-Orient, en Afrique et dans le sud asiatique, le khôl – une pâte qui, dans l’Antiquité, était faite à base de galène broyée – est utilisé depuis des siècles pour souligner les yeux. La galène n’est qu’un exemple parmi d’autres de la longue histoire de l'utilisation du plomb en cosmétique. Lire la suite

Auteurs

+plus
­